Visiter la Corée du Sud en auto-stop avec 13€ par jour

Visiter la Corée du Sud en auto-stop avec 13€ par jour

En novembre 2018, après un mois à écumer le désert de Gobi et à jouer au nomade mongol, je suis arrivé à Séoul par avion. Mon but était de rejoindre Busan (au Sud du pays), afin d’y prendre un ferry pour le Japon. Je me suis alors lancé un défi : Traverser la Corée du Sud en auto-stop avec 13€ par jour.

Voyager en Corée du Sud avec 13€ par jour : C’est possible !

La raison pour laquelle j’ai tant resserré mon budget en Corée du Sud, c’est parce que la Mongolie m’avait coûté un peu plus cher que prévu. Un rapide calcul m’avait indiqué que si je voulais redresser mon budget avant d’entrer au Japon, je ne devais dépenser que 13€ par jour.

Les quelques personnes rencontrées m’ont alors dit « Tu es fou ! La Corée du Sud c’est super cher ! ».

Et pourtant je vous assure : Si vous êtes débrouillard, il est possible de voyager en Corée du Sud avec 13€ par jour.

Trucs et astuces pour voyager en Corée du Sud avec 13€ par jour

Internet

Vous trouverez du wifi public quasiment partout dans les villes ! Il n’y a donc pas besoin d’acheter une carte Sim (hors de prix). Même les Coréens n’en ont pas.

Si vous voyagez à plusieurs, vous pouvez louer un Pocket Wifi à l’aéroport. Il s’agit d’un petit boitier qui fournit un accès wifi plutôt correct partout et pour un prix abordable. La compagnie KT en propose à 2,73€ par jour, Internet illimité et 10 connexions maximum à la fois.

Attention : A la fin de votre séjour, vous devez rapporter le Pocket Wifi là où vous l’avez loué.

La Korean Tour Card

Korean Tour Card

Korean Tour Card

A votre arrivée, achetez tout de suite une Korean Tour Card à l’aéroport où dans une station de métro ! Il s’agit d’une carte sur laquelle vous pouvez mettre de l’argent depuis n’importe quel distributeur de ticket de bus ou de métro.

La Korean Tour Card permet de :

  • payer les transports en communs (moins cher qu’avec un ticket normal),
  • payer certains taxis,
  • payer dans la plupart des supérettes du pays (Seven Eleven, CU, GS25, emart24…).

Elle vous donne également accès à des réductions dans certains magasins, centres commerciaux et attractions touristiques (en particulier à Séoul).

Logo T-money

Logo T-money

La Korean Tour Card coûte 4000 Won (3€ environ). Les supérettes et taxis acceptant les payements par Korean Tour Card sont porteurs du logo T-Money ci-contre.

En plus de vous faire faire des économies sur les transports en communs, cette carte vous permet de laisser votre carte bleue au fond de votre sac pour éviter de la perdre (Ça m’est arrivé au fin fond de la Mongolie. Je l’ai oublié dans un magasin. Heureusement je l’ai retrouvée le lendemain. Mais je n’ai pas dormi de la nuit !).

En savoir plus sur la Korean Tour Card

Déplacements

Transports publics

Les transports publics sillonnent efficacement le pays et sont (parfois) bon marché.

Sur les grands axes très fréquentés, le bus est souvent la solution la moins chère.

Le train en Corée du Sud

Le train en Corée du Sud

Entre les villes peu éloignées, le bus peut devenir assez cher. Le train local est parfois plus avantageux.

Vous pouvez vous faire une idée des prix des transports publics reliant deux destinations sur l’application Kakao Map (télécharger sur Google Play Store).

L’achat des tickets se fait directement aux guichets des gares et gares routières.

Bus et métros dans les villes

Le métro de Séoul

Le métro de Séoul

Avec votre Korean Tour Card, rien de plus facile et de meilleur marché ou économique que de prendre le bus et le métro !

Hébergement

Couchsurfing

Le Couchsurfing n’est pas très répandu en Corée du Sud, surtout hors des grandes villes comme Séoul ou Pusan. Honnêtement, je n’ai réussi à me faire héberger qu’une seule fois. Mais, il faut dire que j’envoie toujours des requêtes le jour même.

Auberges de jeunesses

Partout en Corée du Sud, vous trouverez des auberges de jeunesses à prix raisonnable (premiers prix entre 12$ et 20$). Pensez à regarder sur Air B&B ! J’y ai souvent trouvé de meilleures affaires que sur Booking.com.

Dormir aux bains publics

Dans la plupart des villes Coréennes, vous trouverez des bains publics ouvert 24h/24. En plus d’y profiter des bains et saunas, vous pouvez y passer la nuit pour un prix oscillant entre 10$ et 15$. Une alternative idéale pour le voyageur crasseux et sans le sou !

Lire mon article sur les bains publics en Corée du Sud

Camper

Je n’ai pas eu l’occasion de camper car l’hiver commençait à s’abattre sur le pays. Mais camper est possible et même assez populaire chez les jeunes Coréens !

Les villes coréennes sont loin d’avoir engloutis toute la nature ! Dès que vous sortez des grandes agglomérations, vous trouverez des coins magnifiques, avec notamment de petites montagnes recouvertes de forêts le long de la côte Est et l’énorme parc national de Hallyeohaesang qui protège le littoral Sud.

Le camping sauvage est parfaitement autorisé !

Çà et là se trouvent également des endroits aménagés pour le camping, avec toilettes et plateformes pour tentes. La plupart sont libres d’utilisation et surtout fréquentés par les jeunes lycées en sortie de classe.

Manger

Supermarchés

Hormis les matières premières comme le riz ou les pâtes, la nourriture en supermarché coûte assez chère. Et puis, pendant un voyage en auto-stop, rares sont les occasions de cuisiner. J’ai donc rapidement abandonné cette option.

Restaurants

Voyager en Corée du Sud et gouter la nourriture

BBQ spécial Coréen dans un restaurant local près du parc Tapgol

En revanche, les restaurants sont très bon marché ! D’ailleurs, les Coréens mangent souvent à l’extérieur, en rentrant du travail. J’ai même trouvé des buffets à volonté pour 5$.

Les supérettes

La solution la moins chère et également la plus pratique est de manger dans les supérettes comme CU ou 7 Eleven. Il y en a à tous les coins de rue ! Vous y trouverez des nouilles instantanées (entre 1$ et 2$), des lunch boxes plus complètes (entre 3$ et 4$), des boulettes de riz fourrées, des makis…

A propos, les makis Coréens ne sont pas des makis mais des Gimbap. Les Coréens n’aiment pas qu’ils soient confondus avec les makis japonais. Bien que ça y ressemble, le gout et les recettes sont bien différentes (c’est aussi moins cher) !

L’avantage des supérettes, c’est de pouvoir manger sur place ! Il y a des micro-ondes, de l’eau chaude et souvent même, des tables à disposition.

Mon budget pour 15 jours d’auto-stop en Corée du Sud

  • Hébergement : 65€
  • Nourriture : 58€
  • Transports entre les villes : 43€
  • Soirées : 26€
  • Transports dans les villes : 9€
  • Autre : 18€

Le Couchsurfing étant peu répandu en dehors de la capitale, l’hébergement a représenté la part la plus importante de mon budget. Cependant, j’aurais pu réduire ces dépenses si j’avais entendu parler des bains publics plus tôt dans mon périple !

Et malgré le fait que je me déplaçais principalement, il m’a suffi de prendre deux autocars et un train pour que les frais de transports Intercités montent à la troisième place de mon budget.

Voyager en Corée du Sud en auto-stop

Voyager en auto-stop pour décider au fur et à mesure

Le village de pécheurs de JumujinPourquoi choisir de voyager en auto-stop dans un pays où les transports publics sont bon marché et sillonnent bien le pays ?

Pour économiser bien sûr ! Mais pas que…

Je ne m’étais pas du tout renseigné sur ce pays avant de venir. Je n’avais donc aucune idée des endroits intéressants à visiter entre Séoul et Pusan. Et lorsque je ne sais pas précisément où aller, je préfère voyager en auto-stop.

L’auto-stop me permet en fait de définir mon itinéraire au fur et à mesure, en fonctions des lieux que je découvre et des conseils des locaux que je rencontre.

Résultat, j’ai visité des coins touristiques qui valaient le détour, mais aussi des lieux typiques, des petits villages authentiques, des coins de nature paradisiaque…

Voyager en Corée du Sud et rencontrer les locaux

Une voyageuse, les pécheurs du coin et moi à l’auberge

Par exemple, un jour, je suis tombé sur un petit village de pécheurs sur la cote Est. Là, j’ai trouvé un boulot dans une auberge de jeunesse qui m’a, non seulement permis de rester gratuitement à l’auberge, mais également de m’intégrer parmi les locaux et de découvrir leur culture. Car si la Corée du Sud est un pays tout aussi développé que la France, le pays est encore très marqué de sa culture et de ses traditions !

Pour plus de détails concertant mon itinéraire et cette expérience, visitez mon article sur mon itinéraire de deux semaines en Corée du Sud.

L’auto-stop en Corée du Sud : Impossible en théorie, très facile en réalité

Tous les Coréens vous le diront : Voyager Corée du Sud en auto-stop est impossible pour plusieurs raisons :

  • Les transports publics sillonnent le pays et sont bon marché. L’auto-stop est donc peu populaire voir méconnu des Coréens,
  • Les Coréens sont plutôt timides et évitent d’aborder des inconnus, en particulier des étrangers.

Et pourtant !

  • J’ai sillonné la moitié du pays en auto-stop
  • Je n’ai jamais attendu sur le bord d’une route plus de :
    • 20 minutes le jour
    • 40 minutes la nuit
    • 2 heures pour prendre l’autoroute
  • Tous les conducteurs qui m’ont pris étaient des gens adorables et serviables, qui essayaient de discuter avec moi malgré la barrière de la langue, qui tenaient souvent à me déposer où ça m’arrangeait, et qui, une fois sur trois, m’invitaient même au resto (Le resto ne coûte pas très cher en Corée du Sud, mais c’est quand même très sympa !). On m’a même plusieurs fois proposé de m’héberger.

L’auto-stop en Corée du Sud est très facile et plein d’opportunités (du moins pour les étrangers) !

Mon mini-guide de l’auto-stoppeur en Corée du Sud

  • La plupart des Coréens ne connaissent pas le concept de l’auto-stop. Vous aurez plus de succès si vous écrivez la phrase : « Emmenez-moi à <le nom de la ville> », qui en Coréen s’écrit « <le nom de la ville> 태워주ㅅㅔ요».

Faire de l'autostop en Corée du Sud

  • Les conducteurs ne vous avanceront pas sur votre chemin, ils ne vous prendront que si votre destination est la même que la leur. Ne demandez donc pas une ville trop éloignée. Allez-y étape par étape en demandant d’être emmené à la ville voisine, puis celle d’après.
  • Ne perdez pas espoir sur le bord de la route ! J’ai toujours été pris en stop, même pendant la nuit, même quand des piétons me disaient que je ne serai jamais pris et que je ferais mieux de prendre le bus ! Si personne ne s’arrête pour vous, c’est peut-être que votre panneau est mal orthographié ou peu visible, ou que votre emplacement est mauvais et ne laisse pas aux voitures la possibilité de s’arrêter.
  • Rares sont les conducteurs qui s’arrêtent immédiatement en vous voyant. En général, ils hésitent quelques secondes puis font demi-tour pour revenir vous prendre. Mettez vous donc dans un endroit où les voitures ont la possibilité de faire demi-tour !
  • Si vous voulez vous rendre dans une grande ville comme Séoul ou Busan, vous pouvez tenter de faire de l’auto-stop à l’entrée de l’autoroute. Mais par expérience, c’est plus compliqué. Déjà parce que les bons spots où les voitures peuvent faire demi-tour et s’arrêter pour vous prendre y sont rares. Et parce que ceux qui empruntent l’autoroute sont du genre « pressés »… J’ai bien réussi à prendre l’autoroute entre Gangneung et Séoul, mais il m’a fallu patienter deux heures avant qu’une voiture s’arrête.
  • Les Coréens ne parlent pas beaucoup l’anglais, mais tous se rappellent quelques phrases apprises à l’école et mettent beaucoup de bonne volonté à essayer de communiquer. Avec Google Translator, vous arriverez toujours à vous comprendre !

Conclusion sur mon voyage en Corée du Sud

Sincèrement, avant d’y aller, je ne m’étais jamais intéressé à ce pays. Mais aujourd’hui, la Corée du Sud a fait sa place parmi mes pays préférés ! Une nature magnifique et un peuple vraiment adorable, accueillant, toujours prêt à aider et heureux de faire découvrir leur pays et culture aux voyageurs !

Commentaires
  • Alex – Nihonkara#1

    16 mai 2019

    La vache, super complet. Merci beaucoup!
    On prévoit un trip un peu similaire avec ma copine pour un peu plus de 2 semaines et tu viens de répondre à beaucoup de questions. Ca a finalement l’air d’être aussi simple qu’au Japon que je connais bien.
    Alex – Nihonkara Articles récents…10 plats coréens que vous devez goûterMy Profile

    Répondre
    • Guillaume#2

      18 mai 2019

      Au plaisir d’être utile !
      Oui finalement, la Corée est un pays facile à visiter, bien moins cher et tout aussi intéressant que le Japon !

 

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués*

CommentLuv badge