Dormir dans un hamac en voyage – Tout ce qu’il faut savoir

Dormir dans un hamac en voyage – Tout ce qu’il faut savoir

Dormir gratuitement, dans la nature, partout où l’on veut. Voilà de quoi éveiller l’attention de n’importe quel voyageur.

Comment ? Avec un hamac !

De plus en plus de voyageurs partent avec un hamac au fond de leur sac. Ce n’est pas lourd, ça ne prend pas de place, et ça dépanne bien!

Je commence avec une FAQ des questions qu’on me pose souvent sur le hamac. Pour ceux qui sont déjà convaincus, passez directement au reste de l’article !

FAQ

Oui ! Et c’est même très agréable si la nuit n’est pas trop fraîche.

Beaucoup de voyageurs, moi y compris, préfèrent dormir bercés par le bruit de la nuit et caressés par les courants d’air frais d’été que dans un dortoir puant et suffocant, peut être infesté de puces avec un clodo bourré qui ronfle à faire trembler les murs dans le lit d’à côté (souvenir d’une auberge de jeunesse à Berlin).

De plus, une étude a montré que le léger mouvement de balancier du hamac permet de plonger plus rapidement dans un sommeil profond (rapport au temps où l’on se faisait bercer par notre maman pour nous endormir).

Personnellement, il m’a suffit d’une nuit pour m’habituer au hamac. Mais c’est important d’en choisir un bon et surtout, de choisir avec soin l’emplacement ! Mais je vous explique tout ça plus bas.

Non au contraire ! Le hamac supporte votre dos de manière homogène. C’est d’ailleurs ce qui le rend si confortable !

En plus, c’est bien plus hygiénique qu’un matelas peuplé d’acariens voire de punaises (surtout comparé aux matelas des auberges de jeunesses).

Ça dépend du modèle. Les hamacs à barres (ceux avec deux barres qui le maintiennent ouvert) sont instables. Mais de toute façon ils ne sont pas adaptés pour le voyage.

Avec les modèles sans barres, il n’y a aucun risque ! En tout cas je n’ai jamais entendu qu’une telle chose soit arrivée… Sauf à la limite si vous nouez mal vos cordes, ça peut lâcher au moment où vous vous essayerez dans le hamac (il faut s’assoir lentement en serrant les fesses, au cas où), mais pas en pleine nuit !

Choisir son hamac

Comme je l’ai dit plus haut dans mes réponses, les hamacs à barres sont à éviter ! En plus d’être instables, ils sont lourds, encombrants et offrent peu de liberté dans vos positions. Les hamacs sans barre sont bien plus adaptés au voyage !

Hamac en toile ou en filet

Les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients. Mais voici un petit tableau comparatif pour vous aider à choisir :

Hamac en toile Hamac en filet
Solidité et fiabilité
Poids
Confort
Résistance au froid
Préférences d’utilisation Utilisation occasionnelle  Utilisation en situations plus extrêmes

En clair, le hamac en filet convient mieux pour une utilisation plus extrême (la haute montagne par exemple) puisqu’il est plus solide et facilement réparable. Il tient aussi plus chaud. Cela s’explique par le fait que votre sac de couchage ou vos vêtements passent entre les mailles et gardent donc toute leur épaisseur.

A l’inverse, dans un hamac en toile, toutes les couches que vous portez sont comprimées contre la toile. Du coup, au moindre courant d’air qui passe sous le hamac, vous sentez une vague de froid parcourir votre dos (mais ce défaut peut être aisément contré avec quelques astuces que je donne plus bas). Par ailleurs, la toile peut se déchirer par accident ou sous le coup de l’usure.

Mais malgré ces quelques désavantages, beaucoup de voyageurs préfèrent la toile pour son confort infiniment plus élevé.

Hamac de voyage

Moi aussi, j’ai opté pour un hamac en toile. Il suffit juste d’y faire un peu attention pour ne pas l’abîmer ! Le mien a déjà voyagé 2 ans avec moi et il n’a pas une seule trace d’usure.

Bien choisir les dimensions de son hamac !

Plus votre hamac est long et large, plus il sera confortable.
En pratique, une longueur de 2,50 mètres est suffisante pour une personne de 1,80 mètres.

Bien choisir son emplacement !

De nombreux facteurs interviennent dans le choix d’un emplacement. Mais le plus important d’entre eux est évidemment la sécurité ! Évitez donc d’attendre la nuit pour chercher un emplacement, ou vous risquez de ne pas remarquer certains dangers potentiels !

Pendant mon trek dans l’Himalaya, on s’arrêtait vers 15h pour monter le campement !
Il faut dire que les montagnes sont si hautes que la nuit tombe rapidement dans les vallées.

De plus, c’est important de vous sentir en sécurité pour bien dormir !

Voyager avec un hamac

Bref ! Pour trouver un bon emplacement il faut :

Repérer les dangers potentiels

  • Repérer la présence de pierre, neige, branche morte ou n’importe quoi qui pourrait vous tomber dessus en pleine nuit
  • Eloignez-vous des falaises et des murs
  • Eloignez-vous aussi des pentes et ravins (ça serait bête de chuter en allant aux toilettes)
  • Eloignez-vous des rivières (s’il pleut en amont, le niveau de l’eau peut monter assez brutalement, surtout en montagne)
  • Eloignez-vous aussi du bord de mer

S’isoler

Trouvez-vous un emplacement isolé et à l’abri des regards. Sinon vous risquez d’être dérangé, voir dépouillé dans le pire des cas.
C’est malheureux de dire ça, mais la présence de quelques déchets jetés par terre est un bon indicateur pour savoir si la zone est fréquentée ou pas. Si la nature autour de vous est intacte, c’est sûrement un bon emplacement.

Guetter la présence d’animaux

Plus dur ! Vérifiez si l’endroit ne semble pas trop fréquenté par le règne animal.
Pour ça, vous pouvez chercher la présence de nids, terriers, traces de pas, déjections… S’il y en a beaucoup. Les fourrés risquent d’être agités pendant la nuit !

Note : Dans certains pays tropicaux, les serpents nichent dans les arbres.

Se mettre à l’abri des courants d’air

Les courants d’air sont un fléau pour le hamac (surtout celui en toile) ! Ça le fait bouger, ça fait du bruit et ça vous glace le dos !

Se mettre au dessus d’un sol mou

Évitez d’installer votre hamac au-dessus de cailloux ou rochers. Sinon, en cas de chute nocturne, vous ne vous relèverez pas ! Évidemment, si vous faites bien vos nœuds, il n’y a aucune raison pour chuter, mais on sait jamais !

Attacher son hamac

Un conseil : Laissez tomber les systèmes de fixation avec sangle, mousqueton et boucle de serrage… Ça rajoute du poids inutilement. Tout ce qu’il vous faut, c’est deux cordelettes d’au moins 1 mètre chacune.

Par contre, vérifiez toujours leur état avant de les utiliser ! A la longue, elles s’usent et un jour, elles cassent.

Choisissez deux arbres espacés d’environ 4 mètres. Évitez les arbres trop fins ou trop morts qui risquent de casser sous votre poids.

Pour vous donner une idée, j’accroche mon hamac de cette façon ;

Comment accrocher son hamac

Une boucle auto-serrante autour de l’arbre, je passe dans la boucle du hamac et le relie les deux bouts par un nœud plat

La 1ère option est la meilleurs puisqu’elle use moins les cordelettes, mais nécessite plus de longueur de corde que la 2nde option.

S’installer dans son hamac

Je vous présente les deux positions que j’utilise dans mon hamac. Après, libre à vous de voir comment vous vous sentez le mieux !

La position droite

La position droite dans le hamacCette position nécessite de tendre à mort votre hamac et de vous y allonger tout droit dans la longueur. Si le hamac est assez tendu, il se referme automatiquement sur vous.

Certains n’aiment pas cette position car votre corps est un peu plié au niveau du bassin, ce qui est inhabituel et peut empêcher de dormir. De plus, on est un peu enfermé et on peut difficilement bouger. Mais moi c’est ma position préférée parce que j’ai l’impression d’être dans un cocon !

La position en diagonale

La position en diagonale dans le hamacPour cette position, vous devez détendre un peu votre hamac et vous y allonger en diagonale.

Cette position est la position usuelle chez les latinos (les pro du hamac). Elle permet d’atteindre une position plus à plat et de dormir sur le côté voir sur le ventre si l’on veut. Cependant, trouver l’équilibre dans cette position n’est pas chose facile ! Vous vous en rendrez compte.

Dormir à deux

Je préfère être honnête, dormir à deux dans un hamac relève de l’exploit ! Mais si vous tenez à essayer, voici la position à adopter.

Détendez bien votre hamac et allongez-vous en diagonale chacun d’un côté en croisant vos jambes.

Vos affaires

Ne laissez aucune affaire au sol pendant la nuit ! Vous risquez de les retrouver trempées par la rosée ou habitées par quelques bestioles comme des cloportes, des scorpions ou des araignées (tout dépend de la région).

Rangez toutes vos affaires dans votre sac (en particulier les chaussures pour qu’elles ne prennent pas l’humidité de la nuit, et toute votre nourriture pour qu’elle n’attire pas les animaux). Puis pendez votre sac à la corde de votre hamac. Ainsi, il sera à portée de votre main et hors de portée de toutes les petites bestioles.

Perso,  j’accroche mon sac à la corde avec un petit mousqueton porte-clé. J’en ai toujours un sur moi, c’est vachement utile. Après, j’accroche les fermetures éclair de mon sac et la corde du hamac ensemble avec un petit cadenas à câble. Ainsi personne ne peut partir avec mon sac sans avoir à détacher mon hamac. Et c’est impossible puisque je dors dedans !

Malgré cela quelqu’un peut très bien ouvrir mon sac avec un coup de couteau pendant que je dors. Du coup, je garde toujours les choses importantes dans ma pochette secrète sous mes vêtements. Et je vous encourage à faire de même !

Les moustiques

Si vous êtes dans une région touchée par les moustiques, le mieux c’est de vous munir d’une moustiquaire, adaptée aux hamacs.

Si vous n’en avez pas, voici quelques recommandations :

Comment éviter d’être manger par les moustiques

Lutter contre les moustiques en voyage

L’eau

Les moustiques sont attirés par l’eau. Évitez donc la proximité avec des points d’eaux. Mais vous pouvez aussi utiliser cela à votre avantage en plaçant à coté du hamac un bol d’eau savonneuse. Les moustiques s’y poseront pour boire et resteront prisonniers des bulles.

Les répulsifs anti-moustiques

Plutôt recommandés car ils éloignent également les tiques et autres nuisibles. Vous pouvez en asperger légèrement la toile du hamac, ou le traiter à l’avance avec un produit permanent. Attention seulement à ne pas en abuser car c’est toxique.

La toilette

Les moustiques sont attirés par l’odeur de transpiration. Lavez vous bien avant d’aller dormir, surtout les zones transpirantes. Évitez de vous parfumer (ils sont également attirés par certains arômes contenus dans les parfums).

La lumière

Les moustiques sont attirés par la lumière de couleur chaude comme les ampoules jaunes, mais ils fuient les couleurs froides comme les lampes à LED.

La fumée

C’est une technique radicale, mais qui marche ! Faites un feu, jetez un tas d’herbe dedans pour faire de la fumée et enfumez vos vêtements et votre hamac. Si l’odeur ne vous dérange pas trop, vous pourrez dormir tranquille !

Se couvrir

L’idéal reste encore de se couvrir la peau avec des vêtements à manches longues. On peut aussi, à défaut de moustiquaire, se couvrir la tête d’un chapeau-moustiquaire.

Petit conseil bonus

N’oubliez pas que la température peut énormément chuter pendant la nuit. Même s’il fait chaud lorsque vous vous couchez, n’hésitez pas à vous couvrir (au moins le cou et les pieds), sinon c’est le rhum assuré !

N’oubliez pas aussi que vous serez réveillez avec le levée du soleil (sauf les chanceux qui ont un sommeil bien lourd). Alors ne tardez pas trop à dormir!

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article:

  • installer dormir hamac
Commentaires
  • Camille#1

    21 octobre 2018

    Grâce à cet article on sait vraiment tout sur sur l’art de dormir dans un hamac en voyage. Un vrai mode d’emploi pour les voyageurs qui veulent bien choisir leur hamac et éviter les erreurs de « débutant ».
    Pour lutter contre les moustiques quand on dort dans un hamac en voyage je rajouterai deux astuces: l’huile essentielle de clou de girofle, la plus puissante des répulsives anti-moustique, et utiliser un « sac à viande » en soie. Le maillage est tellement fin que les moustiques piquent difficilement à travers la soie, c’est très léger et compact à transporter et la soie est un tissu très sain.
    merci encore pour tes conseils sur le hamac en voyage
    Camille Articles récents…5 astuces pour prévenir la déprime saisonnièreMy Profile

    Répondre

 

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués*

CommentLuv badge