Pourquoi je préfère partir seul en voyage

Pourquoi je préfère partir seul en voyage

« Mais pourquoi tu pars tout seul ? Personne ne veut venir avec toi !? »

J’ai eu ce genre de discussion des centaines de fois ! Et à chaque fois je donne la même réponse :

« Quand on voyage seul, on n’est jamais vraiment seul, parce qu’on rencontre plein de monde ! »

C’est ma réponse passe-partout. La plupart des gens s’en contente en hochant la tête.

Mais en réalité, les raisons de partir seul en voyage plutôt qu’accompagné sont plus nombreuses et complexes que ça. Et je voulais vous en parler dans cet article !

En 2017, après être intervenu en humanitaire en Himalaya, j’ai fait un trek de 8 jours dans les montagnes avec d’autres gars de mon association. C’était éprouvant mais vraiment incroyable. Et, bien sûr, j’étais content d’être avec eux ! Cependant, lorsque nous sommes arrivés à Manali (au Nord de l’Inde), je les ai quitté pour continuer mon voyage de mon coté.

Certains d’entre eux n’ont pas compris et l’ont mal pris. Mais je voulais simplement profiter au maximum du temps qu’il me restait avant de rentrer en France. Car oui ! On profite bien plus d’un voyage lorsqu’on est seul ! Le résultat fut que, le jour même où je les ai quittés, j’ai rencontré 5 autres voyageurs et on est parti ensemble visiter la jungle de Manali (qui a inspiré Rudyard Kipling, l’auteur original du Livre de la Jungle).

Bref ! Je vais vous détailler mes raisons de partir seul en voyage.

Raison n°1 : Voyager seul pour ne pas être un simple « touriste »

Certains d’entre vous ont peut-être déjà fait l’expérience de partir en voyage avec des amis.  On s’amuse ensemble, on se prend un dortoir entier dans une auberge, on fait la liste des restos et des musées du guide du routard, et le soir on sort trainer dans les bars recommandés sur Trip Advisor où l’on rencontre, le cas échéant, d’autres voyageurs.

Bon… j’adore mes potes, mais quand je pars avec eux, ce n’est pas du voyage, c’est du tourisme pur et simple. Nous ne laissons aucune place à l’inconnu. Nous ne faisons que suivre les recommandations sur Internet et dans les guides. Et nous nous retrouvons donc avec tous les autres touristes à faire la même chose : De la consommation de tourisme.

Raison n°2 : Voyager seul pour être plus attentif à ce qui nous entoure

En voyageant seul, il arrive souvent que, sur le moment, on n’ait rien à faire ni personne à qui parler. Alors qu’est-ce qu’on fait ? On regarde autour de soi.

Que ce soit en marchant, dans un restaurant local, dans un train… Seuls, nous sommes bien plus attentifs à tout ce qui nous entoure et remarquons plein de détails, de personnes, de choses intéressants. Du coup, nous sommes plus vite immergés dans l’ambiance locale.

Raison n°3 : Voyager seul pour laisser place à notre curiosité

Oui ! On est plus curieux lorsqu’on voyage seul. Ou plutôt… Voyager avec des connaissances bride notre curiosité.

C’est la théorie de la « bulle de confort ».

Admettons que vous soyez au milieu d’une ville inconnue au fin fond de l’Asie, mais que vous ayez un ami avec vous. Cet ami, vous le connaissez bien, et sa présence à vos côtés est rassurante. En comparaison, ce petit monde inconnu autour de vous parait compliqué, étrange voire un peu effrayant. Alors inconsciemment, vous focalisez entièrement votre attention sur cet ami et ce qui vous entoure ne vous intéresse plus.

Maintenant, faisons la même expérience, mais cette fois sans personne ! Vous êtes seul ! Et vous allez voir que cette fois, la ville va vous paraitre moins étrange, plus intéressante. Vous allez ressentir la curiosité et l’envie d’affronter ce monde inconnu.

C’est un peu caricaturé mais c’est la réalité. En voyageant avec des connaissances, nous voyageons dans une bulle de confort qui focalise notre attention, déforme notre perception du monde extérieur et nous empêche de l’affronter, de le découvrir vraiment.

C’est pourquoi voyager seul permet de découvrir beaucoup plus de choses et de profiter d’avantage de son voyage.

Raison n°4 : Voyager seul pour faire plus de rencontres

Pour moi, c’est l’avantage n°1 du voyage en solo !

Sans cette « bulle de confort », sans quelqu’un toujours à nos côtés avec qui discuter dès qu’il n’y a rien d’autre à faire, c’est bien plus facile d’adresser la parole aux inconnus qui nous entourent. Nous y sommes même poussé, par instinct social, par solitude, ou simplement pour demander un renseignement pour quelque chose.

Et puis, le fait d’être bien plus attentif et curieux lorsque nous sommes seuls nous rend beaucoup plus ouverts et réceptifs, et on se retrouve immanquablement à parler à un tas de gens où que l’on soit.

Cela marche aussi à l’envers ; les gens autour de vous, vous adresseront plus spontanément la parole si vous êtes seul. Parce qu’un groupe, c’est forcément plus intimidant.

Finalement, voyager seul, c’est aussi faire bien plus de rencontres.

Et parmi ces rencontres, il y a les locaux, les mieux placés pour nous faire vraiment découvrir une région.

Raison n°5 : Voyager seul pour être libre et flexible

C’est la raison la plus évidente ! Seul, c’est vous qui décidez du programme de la journée, de la prochaine destination et de tout le reste ! Zéro compromis ! Vous allez où vous voulez, faire ce que vous voulez. Vous rentabilisez donc à 100% le temps précieux que vous passez en voyage. Et surtout ! Vous êtes libre de changer d’avis à tout moment ; Passer à la ville suivante si vous vous ennuyez, modifier vos plans pour suivre le conseil d’un local ou rejoindre un groupe de voyageurs fraichement rencontré… Vous pouvez, vous êtes libres ! Perso, quand je suis sur la route, je passe mon temps à changer d’avis, chose impossible si je voyageais avec des amis.

Il y a aussi un côté pratique ! Par exemple, c’est plus facile d’être hébergé sur Couchsurfing, ou de trouver un billet pour un train déjà bondé… Des petites plus qui paraissent insignifiantes mais qui, mises bout à bout, vous facilitent vraiment le voyage.

Raison n°6 : Voyager à plusieurs n’est pas chose facile

Il n’y a pas longtemps, j’ai rencontré un couple de voyageurs permanents. Ils avaient pris l’habitude de voyager deux mois ensemble suivis d’un mois séparément et ainsi de suite. Pourquoi à votre avis?

Voyager à plusieurs comporte des risques ! Tout le monde n’a pas forcément les mêmes envies, le même rythme ou le même budget. Il peut y avoir des désaccords, des conflits pour des choses idiotes. Pour certains, le voyage peut alors devenir fatiguant ou même stressant. D’autant plus qu’en voyage, les gens sortent de leur zone de confort, perdent leurs repères, et quelques instincts naturels peuvent refaire surface : Manger, dormir et… se défendre. Pas étonnant que parfois ça éclate dans un groupe d’amis.

En plus de ça, passer 24h/24 avec les mêmes personnes n’est jamais facile ! Même si ce sont des connaissances avec qui on a l’habitude de passer du temps. 24/24, c’est différent ! Ça signifie qu’on n’a jamais aucun moment pour soi-même. Pour certaines personnes, cette proximité et ce manque d’intimité peuvent s’avérer très désagréables à la longue.

En conséquence, il n’est pas rare que des amis finissent par s’engueuler ou que des couples finissent par se séparer en voyage. Vous n’avez jamais assisté à une dispute de ce genre dans une auberge ? Moi, souvent ! Raison de plus pour laisser vos amis à la maison et mieux les retrouver à votre retour !

Raison n°7 : Voyager seul pour n’être jamais seul

Voyager seul mais ne jamais être seulTous les adeptes du voyage en solitaire sauront de quoi je parle !

Comme je l’ai dit plus haut, lorsqu’on voyage seul, on passe son temps à rentrer en contact avec les gens autour de nous. Des locaux, d’autres voyageurs… Avec certains, on échange seulement quelques mots, avec d’autres, on passe un peu de temps, et avec d’autres encore, on fait un petit bout de voyage.

Dans les faits, on n’est jamais vraiment tout seul.

D’ailleurs je ne suis pas du tout un solitaire ! Bon, peut-être un peu dans le fond… Mais j’aime la compagnie, et toutes ces rencontres qui parsèment mes voyages.

« Et du coup tu ne te sens jamais seul ? »

Si, ça m’arrive… Mais plutôt rarement !

C’est vrai que les rencontres que je fais en voyage, aussi nombreuses soient-elles, sont souvent éphémères.

Alors oui, ça peut arriver d’être pris de solitude. Mais voyager est une chose que j’aime beaucoup, et si quelques fois, la solitude me prend, ça ne dure jamais longtemps et je suis vite reparti sur les routes avec un grand sourire aux lèvres !

Si un jour vous vous sentez un peu seul sur la route, alors j’ai quelques conseils pour vous :

Gérer les moments de petite déprime

  • Allez-vous coucher

C’est le soir, vous venez d’arriver dans une nouvelle ville, dans une nouvelle auberge où vous ne connaissez personne. Vous êtes fatigué et la journée ne s’est pas super bien passée. C’est souvent dans ces moments-là que le mal du pays apparait.

Alors allez-vous coucher ! Croyez-moi. Le lendemain, ces petites pensées négatives auront disparu et vous aurez retrouvé cette terrible envie de poursuivre votre voyage encore plus loin !

  • Faites une activité régulière

Un voyage, ce n’est pas seulement l’occasion de découvrir le monde, mais aussi de se découvrir soi-même, et d’apprendre de nouvelles choses ! Trouvez-vous une nouvelle activité à pratiquer régulièrement pendant vos heures perdues. Lire, écrire, peindre, fabriquer des peluches, apprendre une nouvelle langue ou à jouer de l’harmonica… J’ai vu de tout !

  • Parlez à vos proches

N’oubliez pas que vous avez une famille, et sans doute des amis. Et même s’ils sont loin de vous, discuter avec eux vous fera du bien. Téléphonez-leur, échangez quelques messages, racontez-leur votre voyage, les choses incroyables qui vous sont arrivées. Rendez les jaloux, faites leur envie !

Racontez-leur aussi vos états d’âmes. Certains vous proposeront de rentrer les voir. Et en explorant cette possibilité, vous vous rendrez compte que vous n’avez pas du tout envie de rentrer !

  • Posez-vous quelques jours

Si vraiment un jour vous êtes fatigué de changer de lit tous les soirs, ou de faire des rencontres qui ne durent jamais longtemps, faites une pause dans l’aventure. Arrêtez-vous quelque part ! Restez-y quelques jours. Reposez-vous. Faites le point. Vous pourrez alors retrouver des repères et passer un peu de temps avec des locaux ou des voyageurs. C’est aussi l’occasion de chercher à renflouer le porte-monnaie !

Et quand, un matin, vous vous réveillerez avec l’envie de continuer votre voyage, n’hésitez pas et sautez sur votre sac !

Raison n°8 : Voyager seul n’est pas plus dangereux

« Mais… Ce n’est pas un peu dangereux de voyager seul ? »

Je n’avais pas prévu d’en parler dans cet article, mais je vais vous dire rapidement ce que j’en pense.

Je pense d’abord que le monde est beaucoup moins dangereux que ce qu’on en dit ! Alors arrêtez de n’avoir que ce mot à la bouche « dangereux, dangereux »… Pour moi, c’est plutôt une bonne excuse pour rester chez soi bien pénard.

Et puis… Voyager seul ce n’est pas forcément plus dangereux.

Pourquoi..? Il y a 3 points importants sur lesquels il faut faire attention en voyage :

  • Être attentif à ce qui nous entoure pour s’apercevoir des dangers potentiels
  • Ne pas attirer l’attention (ne pas sortir son argent ou son IPhone en pleine rue par exemple)
  • Faire attention à ce qu’on dit aux inconnus

Or ! Lorsque nous voyageons en solo, nous sommes plus attentif, nous attirons moins l’attention et nous n’oublions pas de nous méfier des inconnus. Nous respectons donc parfaitement ces 3 principes.

Ce n’est pas forcément vrai lorsque nous voyageons à plusieurs, où nous pouvons nous laisser duper par cette impression de sécurité de groupe.

Cependant, il y a une chose à bien garder en tête. S’il vous arrive quelque chose ; vous vous blessez ou vous vous perdez… La gravité de la situation peut être décuplée s’il n’y a personne autour de vous pour vous venir en aide.

C’est pourquoi il faut redoubler de vigilance et ne pas faire le fou lorsqu’on s’aventure seul dans un endroit peu fréquenté.

Enfin bref, je ne me sens pas plus en danger parce que je voyage seul. D’ailleurs, je n’ai jamais eu de gros problèmes.

Après, certaines lectrices diront sans doute « Oui mais toi t’es un mec ! » (et elles ont raison). Mais allez voir un blog de voyage tenu par une femme et vous verrez écrit la même chose.

Commentaires
  • Evelyne Tiepolo#1

    6 août 2018

    Tout à fait d’accord. Je répondais justement ce matin (forum du Routard) sur les avantages de voyager seule et que NON ce n’était pas dangereux. Juste un peu de bon sens. Et je suis une femme, j’ai commencé mes voyages en Asie du Sud-Est après avoir pris ma retraite, donc je ne suis plutôt d’un certain âge, et même d’un âge certain ! Mais des rencontres OUI, avec des gens de mon âge, des jeunes, sans aucune discrimination. Et des partages, du temps pour voir, observer, visiter, regarder autour de soi et en soi.
    Merci pour ce blog et bonne continuation
    Evegard

    Répondre
  • MOREAU#2

    15 août 2018

    En phase avec la totalité des arguments présentés. Tout particulièrement sur « les gens autour de vous, vous adresseront plus spontanément la parole si vous êtes seul. Parce qu’un groupe, c’est forcément plus intimidant. »

    Et le groupe, cela commence dès 2 personnes. Ainsi, à Chiraz (Iran), j’ai cheminé pendant 20′ avec une jeune tchèque dans un site très très fréquenté, et pas la moindre sollicitation. 30′ après qu’elle soit repartie par son autocar, je me retrouvais submergé par les sollicitations (purement amicales, aucunement commerciales) : retour au régime normal vécu tout le long de mes 2 voyages en Iran.

    En terme de danger, c’est en randonnée en terrain peu fréquenté, par ex. certains treks (par ex. Khopra Danda Trek au Népal, trek Choquequirao ->Yanama au Pérou), qu’il est réellement dangereux d’être seul. D’autant que ces territoires sont mal, voire pas du tout couverts par téléphonie mobile.

    Fabrice

    Répondre
    • Guillaume#3

      16 août 2018

      Exactement ! Je me rappelle d’un trajet en train en République Tchèque. Dans mon compartiment, il y avait une tchèque, un allemand, et une espagnole et personne ne se connaissait. Le soir nous avons finis au bar ensembles. Il faut dire que le train est tombé en panne pendant 7 heures. Forcément, ça crée des liens !

      Oui c’est ce que j’ai voulu dire. C’est lorsqu’on s’aventure dans des zones peu fréquentées qu’il faut prendre en compte le fait qu’on est seul et que si un accident arrive, le risque est bien plus gros !
      Un bon exemple le Népal. J’ai moi-même vadrouillé au Cachemire. Dans les montagnes, on trouve des téléphones satellites dans certains villages pour appeler des secours, mais de toute façon aucun secours ne monte aussi haut ! Si on se casse la jambe, c’est au moins 5 jours de cheval jusqu’au premier hôpital ! Alors mieux vaut faire attention !

 

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués*

CommentLuv badge