Mes 8 erreurs de voyageur débutant

Mes 8 erreurs de voyageur débutant

Voici une petite compilation de mes erreurs de voyageur débutant.

Choisir mon sac au hasard

Pour mon premier voyage, j’ai pris un sac à dos qui trainait dans ma cave. Il s’est avéré trop grand pour ce que j’avais comme affaires. Comme il n’était pas entièrement rempli et que les bretelles n’étaient pas assez rembourrées, il m’a littéralement cassé le dos. Pourtant, il semblait parfait à première vue !

Dès mon deuxième voyage, j’en ai acheté un de meilleure qualité ; Un sac de randonnée Decathlon. Il avait des rembourrages épais et un squelette en aluminium, ce qui le rendait très confortable mais rajoutait du poids ! D’autant plus que je ne le remplissais toujours pas en entier (A part pour mon trek en Himalaya où il m’a bien servi).

J’ai finalement trouvé le bon, juste avant mon troisième départ. Il est plus petit et rentre en cabine dans l’avion. Certe il est un peu moins confortable mais comme il est léger, cela ne gène pas. Pour l’instant, j’en suis très satisfait !

Le sac à dos, c’est l’élément essentiel du voyageur, sa maison, son ami ! Il doit correspondre parfaitement au voyageur qui le porte, tant au niveau de sa morphologie que de sa taille. Un sac qui ne vous convient pas peut vite rendre le voyage désagréable.

Emporter trop d’affaires

C’est l’une des erreurs de voyageur débutant la plus répandue ! Et bien sûr, je l’ai faite lors de mon premier voyage.

J’avais emporté un tas de matériel « au cas où », des vêtements en tout genre et un petit arsenal électronique. Je me suis vite rendu compte que je ne m’en servirai jamais et que tout cela ne faisait qu’alourdir mon sac.

Finalement, je me suis débarrassé d’une bonne partie de mes affaires sur la route, soit en les vendant dans des auberges, soit en les abandonnant simplement.

Astuce : Pour vendre votre surplus dans une auberge de jeunesse, laissez le à l’accueil sur le comptoir avec un post-it « For sale – xx€ ou yy$ – Ask reception ». Demandez à la personne de l’accueil de rediriger vers vous les personnes intéressées.

Je voudrais insister particulièrement sur votre électronique ; Laissez tout ça à la maison !

Pensez que c’est du matériel couteux, donc susceptible d’être volé (avec, au passage, vos papiers). Vous allez devoir surveiller votre sac pendant tout votre voyage au lieu de profiter et d’admirer les paysages. Vous ne dormirez que d’un œil dans les auberges. De plus, dans les pays pauvres, cela peut créer un malaise entre vous et les locaux à cause du décalage de possession. Et enfin, ce n’est pas la peine de partir en voyage si c’est pour rester esclave des écrans et sur-connecté à vos proches.

Emporter n’importe quel vêtement

Pour commencer, il faut emporter peu de vêtements, de façon à alléger le sac. Mais ce peu de vêtements ne doit pas être choisi au hasard ! Car certains ne sont pas du tout adaptés pour le voyage et vous poseront quelques problèmes.

A bannir :

  • Les vêtements qui absorbent la transpiration (laine, coton…)
  • Les vêtements qui mettent des heures à sécher (laine, coton, jean…)
  • Les vêtements trop encombrants (pull en laine…)

A favoriser :

  • Les vêtements confortables, de couleurs simples et usuelles (pour pouvoir les assortir facilement et les mettre en toute occasion)
  • Les vêtements qui se lavent facilement, sèchent rapidement et évacuent les mauvaises odeurs (pour éviter de sentir le Yack après 3 jours de randonnée)
  • Les vêtements neutres (pour ne pas attirer les convoitises)

Prendre cul sec un shoot d’alcool local, sans goûter avec les lèvres d’abord

Quelle soirée…

Prendre trop de photos, ou pas assez

Ce titre énonce à lui même les deux grandes catégories de voyageurs !

Pour les voyageurs qui prennent trop de photos en voyage

Vous devez absolument lâcher votre appareil et regarder avec vos yeux, le meilleur appareil photo c’est votre mémoire. En plus, la moitié des photos que vous prenez sont des photos nulles que vous ne regarderez jamais ou que vous allez supprimer le soir même. Et puis, vous passez pour un gros touriste aux yeux des locaux.

Pour les voyageurs qui n’en prennent jamais

Vous ! Vous qui vous dites qu’il vaut mieux vivre les choses avec les yeux qu’à travers l’écran de son portable, ou qui trouvent ça barbant de prendre des photos. Je vous comprends, je suis comme vous !

Mais une fois rentré chez vous, une fois le boulot repris, vous apprécierez de pouvoir revivre certains moments de votre voyage en regardant des photos. Vous vous amuserez à les montrer à vos proches en leur racontant des petites anecdotes. Et si vous faites un blog, vous aurez besoin de photos pour l’illustrer.

Alors faites comme moi. Prenez juste une photo rapide, une seule et une bonne, avec un petit appareil compact caché dans votre poche, et ensuite vous pouvez admirer le paysage avec vos yeux autant que vous voulez.

Dépenser tout mon liquide

C’est une règle d’or du voyageur : Toujours garder un peu de liquide au cas où la carte bancaire claque ou disparaisse; Un petit billet caché quelque part dans vos affaires (pas dans le porte-feuille).

Oia sur l'île de Santorin

Oia sur l’île de Santorin

Dès mes premiers voyages, j’ai obéi à cette règle. Et le jour où je l’ai oublié, je l’ai amèrement regretté. Juste après, j’ai bloqué ma carte bleue en me trompant 3 fois de code. Je suis resté coincé sur l’île de Santorin en Grèce, sans assez d’argent pour rejoindre le continent. Je ne vous raconte pas l’histoire ! En fait, si, je la raconte dans cet article : 10 jours coincé sans argent sur l’île de Santorin. Mais pour faire court, j’ai passé 10 jours très difficiles ! Je suis tombé malade les premiers jours, puis je me suis débrouillé comme je pouvais, me faisant un peu d’argent à droite, mangeant des fruits de cactus à gauche, jusqu’à ce que mon père l’envoi de l’argent par la Western Union. Au final, c’était une expérience amusante. Mais je vous garantis que je n’ai plus jamais dépensé mon billet de secours après ça !

M’attacher à un endroit au point d’y passer 2 semaines au lieu de 4 jours

On peut rapidement s’attacher à un endroit ou à des personnes accueillantes. Et y passer un peu plus de temps que prévu ne fait pas de mal !

Mais voyager, c’est aussi toujours aller de l’avant. 2 semaines, au lieu de 4 jours, c’était trop. On finit par abuser de l’hospitalité des personnes qui nous hébergent et on gâche un temps qu’on aurait pu utiliser pour découvrir d’autres endroits tout aussi attachants. En plus, repartir devient de plus en plus difficile.

Laisser la fatigue me faire faire n’importe quoi

Ça ! C’est l’erreur que je continue de faire encore aujourd’hui, et aussi celle que je redoute le plus.

La dernière fois que cela m’est arrivé, c’était en rentrant de mon trek en Himalaya. J’avais fait 16 heures d’autocar de nuit pour rejoindre New Delhi, où je devais reprendre l’avion le soir même. Évidemment, en descendant du car vers 6 heures du mat, j’étais épuisé ! J’étais loin du centre-ville, je ne savais pas trop quoi faire en attendant le soir et je n’arrivais pas à réfléchir. Je ne souhaitais qu’une chose c’était un lit pour y passer la journée. Alors j’ai fait n’importe quoi. Je suis monté dans le taxi d’un mec qui me harcelait pour me prendre depuis ma descente du car. Je lui ai demandé de m’emmener dans un hôtel pas trop cher. Il m’a emmené dans un hôtel. J’ai payé le taxi, j’ai payé une chambre et j’y ai dormi toute la journée.

Au final j’ai payé 1000 roupies le taxi au lieu de 100 roupies, j’ai payé 1500 roupies la chambre alors que j’aurais pu trouver des chambres bien moins chères ou, au moins, j’aurais pu négocier le prix, j’ai payé une fortune un repas dans un restaurant parce que je n’avais pas la patience de chercher à manger pas cher.

Enfin bref, j’ai fait n’importe quoi et j’ai perdu énormément d’argent. Et ce n’est pas la première fois que ça m’arrivait.

Lorsque vous êtes un étranger en voyage, tout le monde essaye un peu de vous arnaquer. Il vaut mieux le prendre comme un jeu, sinon ça devient insupportable.

Mais lorsqu’on est fatigué, on est bien plus vulnérable aux arnaques. En particulier lorsqu’on arrive dans un nouvel endroit (typiquement après un long trajet), on est épuisé, on a aucun repère et peu de patience. Et c’est là qu’on fait des bêtises !

Quelques réflexes pour éviter de se faire arnaquer lorsqu’on est fatigué

  • N’embarquez pas dans un trajet de nuit sans prévoir un endroit où vous pourrez vous reposer à votre arrivée. Prévoyez aussi suffisamment d’eau et un peu de nourriture pour le trajet.
  • Ne montez jamais dans un taxi sans connaitre et fixer le prix de la course auparavant.
  • Si vous êtes fatigué et ne savez pas trop quoi faire, vous serez sans doute abordé par un tas de racoleurs qui essayeront d’en profiter en vous faisant miroitez des solutions alléchantes. Ne leur cédez pas ! Trouvez d’abord un café ou un parc, et posez-vous pour réfléchir.
  • Évitez au maximum d’arriver fatigué dans un nouvel endroit

 

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués*

CommentLuv badge